Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog pour-mes-enfants
  • Le blog pour-mes-enfants
  • : Deux passions : les gâteaux 3D en pâte à sucre, la littérature jeunesse. Ce blog a été créé dans le but de faire partager ces deux passions au travers de tutoriels, d'articles divers où je vous livre mes découvertes. Bienvenue dans mon petit chez moi !
  • Contact

Recherche

28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 14:28

Pour en savoir un peu plus sur ma seconde passion, je vous livre ici le prologue du livre que je destine à mes filles. Une histoire pour les enfants d'une dizaine d'années. Votre avis bon ou mauvais m'apporterait beaucoup. Si le coeur vous en dit ...

Le maître des souvenirs :

 

Des dizaines de sphères jonchaient le sol, certaines encore intactes, d’autres brisées. Des algues, des traces de pas, des morceaux de coraux partout... La jeune femme resta stupéfaite sur le pas de la porte, figée. Un acte de vandalisme gratuit ? Non, impossible, il fallait risquer sa vie pour oser s’aventurer ici. Des voleurs ? L’idée même la suffoqua. Tandis qu’elle déroulait ainsi le fil de ses pensées, ses émotions transparaissaient comme autant de masques sur son visage. Elle en prit soudainement conscience et tenta de retrouver son calme, du moins en apparence. Sa charge et son rang le lui imposaient.

 

Ses yeux d’un bleu perçant analysèrent la scène. Les colonnes renversées les unes après les autres, les boules de cristal jetées méthodiquement au sol. Un carnage qui, pour elle, se révélait méticuleux. Elle savait que les individus avaient cherché ou voulu détruire une sphère en particulier. Mais l’avaient-ils trouvée ? Dans tous les cas, ils ne s’étaient guère préoccupés des traces laissées sur leur passage. Ce seul fait l’angoissait plus que tout autre. Un éclairage rudimentaire, installé à la hâte afin d’apporter de la lumière à la pièce habituellement plongée dans le noir, baignaient de lueurs fantomatiques le spectacle qui n’en paraissait que plus désolant.

 

Pour l’heure, de nombreuses personnes armées de pelles, de balais, allaient et venaient en tentant de remettre un semblant d’ordre. La jeune femme suivit leur étrange manège un instant. Elle constata qu’ils ramassaient religieusement tous les débris de verre pour ensuite les déposer dans de grandes caisses en bois, entreposées à l’une des extrémités de la pièce. A coté, tout un arsenal de nettoyage ainsi que quelques chaises et tabourets attendaient. La présence de ces objets incongrus la fit grimacer. Toute cette effervescence sonnait pour elle comme une agression supplémentaire dans ce lieu de repos, que seules les sphères cristallines supportées par leurs colonnes immaculées occupaient habituellement.

 

Au milieu de tout ce remue-ménage, un étonnant personnage hurlait des ordres à l’équipe de nettoyage. D’un mètre vingt environ, vêtu d’une longue tunique verte sur laquelle étaient dessinés un hippocampe et une anémone de mer, il s’agitait sur un tabouret qui menaçait de s’écrouler sans cesse. Ainsi perché, il arrivait à peine à dominer les hommes porteurs d’une livrée rouge et or qui s’activaient autour de lui. Soudain, entre deux gesticulations qui auraient pu être comiques si la situation avait été autre, il aperçut la jeune femme. Il descendit un peu trop vite de son siège, manquant au passage de tomber et se précipita dans sa direction. Il lui fallut près de vingt secondes pour franchir la trentaine de mètres qui le séparait de la porte d’entrée. Perturbé et très mal à l’aise, il s’inclina maladroitement devant la jeune femme.

 

— Commander Arianna, c’est…c’est un désastre, finit-il par dire en haletant.

— Qu’est-il arrivé exactement ? demanda la jeune femme en se frayant un passage tant bien que mal parmi les débris de verre. Ont-ils volé quelque chose ?

— Nul ne le sait, Commander. Il y a trop de dégâts, fit l’homme d’un air- malheureux. De plus, la chambre principale…

— Comment ? La chambre principale aussi a été vandalisée ?
Inquiète, la jeune femme laissa tomber son masque impassible révélant un bref instant le choc que lui assénait cette nouvelle, ce qui accentua visiblement le stress de son interlocuteur.

— On ne le sait pas, s’empressa-t-il d’ajouter en trottinant à ses côtés. La porte de la chambre s’est refermée et personne ici n’en a la clé. Vous savez, seul…

Il se retourna au beau milieu de sa phrase... Arianna se tenait quelques mètres en arrière face à une colonne de corail blanc encore intacte. Occupé à soulever sa tunique pour ne pas trébucher, il ne s'était pas rendu compte qu'il avançait seul depuis quelques secondes déjà, en contemplant le sol dallé. Un peu honteux, il revint sur ses pas. Il allait recommencer sa phrase quand la jeune femme l’interrompit d’un geste explicite.

— Oui, évidemment je le sais, fit-elle en baissant la tête pour le regarder dans les yeux. Fais-moi un rapport aussi détaillé que possible. Je veux savoir au plus tôt ce qui manque, ce qui a été cassé, tout ce que tu pourras obtenir, finit-elle par dire. S’il y a une trace d’effraction quelconque sur la porte de la chambre principale, il faut que je le sache.

La tête penchée en arrière, la bouche ouverte, le petit homme dansait d’une jambe sur l’autre, l'air ennuyé. Elle sourit pour l’encourager à parler.
— Mais, on ne pourra jamais…, tenta-t-il d’objecter.

Devant le découragement affiché, la jeune femme le rassura :

— Fais de ton mieux, Fillidor, dit-elle d’un ton doux et ferme à la fois. Je sais que ce n’est pas simple. Mais il faut savoir ce qu’il s’est passé, tu le comprends, n’est-ce-pas ?

Il opina et après quelques secondes repartit vers son tabouret. Arianna le regarda s'éloigner, un sourire triste aux lèvres. Elle se dirigea en silence vers la baie vitrée qui faisait le tour de la pièce et pausa la paume de sa main droite tout contre le verre. Il était froid et de la buée se forma sur sa surface. Dehors, face à elle, le noir absolu ou presque, elle devinait sur la droite le dôme d’Aquapolis. Les lumières de la ville étaient encore visibles à cette distance. Plus lointaine, sur la gauche, une faible lueur témoignait de la présence de la cité Atalante. La jeune femme ferma les yeux un instant, s’efforçant d’oublier le brouhaha et les va-et-vient derrière elle. Après le choc de la découverte, l’inquiétude la gagnait peu à peu. Quand elle ouvrit les paupières, une raie Manta se tenait devant elle. Surprise, elle fit un bond en arrière, une main sur le cœur. L’animal s’éloigna, indifférent à la frayeur qu'il avait causée. Sa silhouette disparaissait déjà dans les profondeurs sombres de l’océan. La jeune femme se reprit aussitôt et se dirigea d’un pas ferme vers la sortie. Elle devait prévenir le haut conseil au plus tôt.

Partager cet article

Repost 0
Published by pour-mes-enfants - dans Ecrits
commenter cet article

commentaires

lilou25 30/08/2011 20:05


J'ai beaucoup aimé ce début d'histoire et comme les copines, j'ai TRES envie de lire la suite. Cependant, en te lisant, je me disais que ton style s'adressait effectivement plus à des adultes qu'à
de jeunes enfants. J'ai travaillé pendant un an dans un CDI d'un collège. J'ai donc eu accès aux livres qu'ils lisaient. J'adorais le "Club des 5" étant jeune, je les ai relus il y a peu et je me
suis rendue compte que le style avait beaucoup changé. C'est devenu beaucoup plus simple, style langage parlé. Perso, je n'aime pas. Pour moi, les livres doivent avoir un autre style que la vie de
tous les jours, mais apparemment, ce n'est pas ce qui est recherché par les jeunes... Mais ce n'est que mon humble avis...
En tout cas, moi j'adore !


pour-mes-enfants 30/08/2011 21:25



Merci Lilou


Je pense effectivement que mon texte s'adresse à un public plus adulte ou à des jeunes qui aiment.


Pour moi, les mots doivent t'entrainer dans leur monde tu dois voir, sentir, ressentir à travers eux. Le langage SMS ou parlé ne peut absolument pas devenir ce vecteur.


Quel dommage que ces jeunes ne le comprennent pas, ils ratent tant de choses ! Je ne pourrais pas vivre sans livre.


J'adorais aussi le club des 5



bree13 28/08/2011 22:50


en effet, je viens de faire une recherche, c'est très triste de voir ce qu'il lui arrive. J'espère qu'il arrivera à obtenir ce qu'il veut.


bree13 28/08/2011 22:24


j'ai presque tout lu des harry potter et je me suis éclatée ! par contre, déçu des films !
pour les autres j'avoue ne pas connaitre.


pour-mes-enfants 28/08/2011 22:42



Les annales du disque monde sont de petits livres écrits par un humoriste anglais Terry Pratchett. Il se moque des clichés du monde de la fantasy au travers ces histoires (il y en a plus de 30),
le gros mechant pas bô, les jeunes et belles ecervelées, les guerriers aux pouvoirs indestructibles... Bref, quand on est un écrivain amateur et qu'on connait les dangers des clichés et les
pièges à eviter dans les livres, on est mort de rire. Cela est fait avec beaucoup d'humour.


Terry pratchett est malheureusement atteint de la maladie d'Alzheimer. Voir un esprit aussi brillant atteint de cette ignominie fait mal au coeur. Il a demandé à l'association Dignitas (un truc
du style) une mort assitée (style d'euthanasie). Un Appel à textes (demande de texte par une association) a été menée pour que les jeunes écrivains amateurs lui écrivent des textes en tentant de
copier son style pour lui montrer combien il a de fans.


Un grand monsieur...



bree13 28/08/2011 22:10


il est vrai que je me suis fait aussi la réflexion sur le fait du vocabulaire qui était assez riche. Le meilleur moyen de le savoir c'est de tester !
Je suis aussi une grande enfant, j'ai acheté toute la collection de la petite maison dans la prairie !


pour-mes-enfants 28/08/2011 22:20



Très difficile de se mettre à la portée des enfants. J'essaie de simplifier mais "chassez le naturel..."


J'ai testé sur des enfants de 14 ans (fils du voisin, et post sur des forums mais dédiés à l'écriture). Je ne pense pas que ce soit très représentatif car ces enfants sont très ouverts à la
lecture. En tous les cas, cela s'est bien passé.


Je vais essayer de tester avec la fille d'un collègue, mais elle aussi est un peu "hors norme". Très cultivée pour son âge. Donc s'il s'en faut, elle va trouver mon histoire trop simplette



 


J'ai lu tous les HP et j'ai lu 12 Annales du disque monde, écroulée de rire. Je crois que je suis un cas désespéré aussi. Mais j'aime ça !



bree13 28/08/2011 21:28


j'adore lire aussi et j'ai beaucoup aimé ce début. On devine plus ou moins le lieu, les personnages. Ca donne envie d'en savoir plus.


pour-mes-enfants 28/08/2011 22:02



^^ C'est un livre pour les enfants. Toi aussi, tu es une grande enfant, comme moi ?


J'avoue sans honte qu'il m'arrive de lire des livres "jeunesse" avec plaisir.


Je pensais que ce manuscrit s'adressait à des pré-ado au départ, mais une directrice de collection, Lorraine Auffray (ce qu'elle fait n'a rien à voir avec la "jeunesse"), avec qui j'ai eu le
plaisir de discuter sur un forum m'a laissé entendre que peut-être le vocabulaire et l'histoire étaient trop complexes pour des ados et qu'un public plus adulte serait intéressé. Bon, vaut mieux
que je termine cette histoire avant de vérifier ce point ^^


Je suis dans mon lit en train de retravailler un chapitre là. Toujours, toujours relire et remanier. Que c'est long !


Merci pour ton mot...